Partagez | 
 

 Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MEMBRESéducteur et voleur

₪ Opération Cobra : 35
₪ Date d'inscription : 04/12/2014


MessageSujet: Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]   Dim 7 Déc - 12:08

Sale journée en perspective.
Lucie ∞ Juan

"VOLT ! AU PIED !"

Trop tard. Le chien était déjà parti en courant, droit devant, courant après ce stupide chat de pacotille. Il ne voyait même plus sa queue touffue blanche au loin. Bah. De un, ce clebs n'était pas à lui, il l'avait piqué et compté le revendre pour gagner un peu de sous. Deux, le propriétaire de ce clebs n'avait qu'à pas le laisser devant le magasin. Et trois, qu'il se fasse écraser par un camion, ce chien n'avait fait qu'aboyer toute la nuit. Don Juan soupira, à bout de souffle, un bout de laisse entre les mains. Il n'avait pas l'air stupide tiens. Des gens le regardaient de travers, de l'autre côté de la rue, comme s'il avait quelque chose sur le visage. Il aurait dû s'attaquer à un écureuil, ça aurait été plus simple. Il se mit à observer le paysage. Sa course l'avait amené devant chez Granny. Et il avait besoin d'un chocolat chaud. Tout de suite. Il était déjà dix heures du matin, et un remontant ne pourrait lui faire que du bien.

Il se dirigea vers le bar, quand son regard croisa une jolie jeune femme, déjà installée un peu plus loin. Il commanda rapidement, puis vint s'installer en face d'elle, sans le moindre mot. Il avait déjà une certaine notoriété par ici. Principalement par ses vols ratés. Par ailleurs. Mais il y avait toujours quelque chose à faire. Si ça se trouve, c'était une fille de bourgeois, il pourrait la dépouiller facilement et ensuite rembourser une partie de son prêt à Gold. Cet abruti lui avait posé un énième ultimatum ce matin même. C'est pour ça qu'il avait voulu vendre ce foutu chien. Ce foutu chien qui devait être en train d'agoniser sous les roues d'une voiture à l'heure qu'il est.

Don Juan prit un de ses airs les plus charmeurs, utilisant ses yeux d'un bleu presque hypnotisant pour arriver à ses fins. La chasse est ouverte.

"Eh bien... Je passe une horrible journée. Et vous ?"

Oui, aucune gène, c'était bien connu.

"Je m'appelle Juan Tenorio. Mais vous pouvez m'appeler Don Juan, c'est comme ça qu'on me surnomme d'habitude."
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FONDATRICEEcrivaine

₪ Opération Cobra : 35
₪ Date d'inscription : 05/12/2014


MessageSujet: Re: Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]   Dim 7 Déc - 22:32

Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi.


Lola : - Maman, je peux aller jouer dehors à faire des bulles ?
- Oui mais tu restes sur la terrasse ma puce ! Et tu reviens de temps en temps pour boire un peu !
Lola :
- Oui maman !

Lucie s’installa tranquillement à une table à l’intérieur du Granny’Coffee pendant que sa fille, âgée de cinq ans, allait jouer sur la terrasse du café. La jeune femme aurait pu refuser mais elle connaissait bien sa fille et puis, sa mère devait les rejoindre dans une heure ou deux, le temps que Mina règle une petite « course » mais Lucie n’était pas dupe. Elle avait sans doute été parler avec Deacon pour lui dire sa façon de penser comme avant que le jeune homme ne plaque la jolie brune et que celle-ci n’apprenne qu’elle attendait leur enfant, leur premier et unique enfant. Elle avait été aussi dure avec lui quand elle l’avait revu mais, on va dire que c’était l’effet du choc de le revoir alors qu’elle pensait ne plus jamais le revoir. Elle se commanda un chocolat chaud, ayant horreur du café bien qu’elle avait souvent besoin de caféine pour rester un peu plus longtemps éveillée lorsqu’elle était en pleine écriture d’un chapitre. Dans ce cas-là, elle buvait alors un coca. Ça avait aussi de la caféine dedans et puis ça avait selon meilleur goût que le café ! Elle n’oublia pas de commander un verre d’eau pour sa fille, la connaissant. En même temps, une mère sait ce qu’aime son enfant. Enfin, en principe ! Puis, elle commença à écriture quelques notes dans son cahier de brouillon. Quand elle n’était pas chez elle ou qu’elle n’avait pas son ordinateur portable avec elle, elle préférait écrire traditionnellement sur du papier.

Au bout de quelques minutes, elle entendit quelqu’un s’asseoir devant et levant légèrement les yeux, elle n’apprécia pas du tout l’intrusion de cet homme à sa table sans s’être annoncé et sans lui avoir demandé s’il pouvait s’y asseoir. Cela eut tout de suite pour effet à ce que la jeune femme eut un visage plus froid et refermé.

Juan : "Eh bien... Je passe une horrible journée. Et vous ?"
- Ça allait bien jusqu’à ce que vous arriviez ! Vos parents ne vous ont jamais appris la politesse ou alors c’était en option dans votre éducation ?

C’était sûr qu’elle n’avait vraiment pas apprécié l’impolitesse de l’inconnu et malgré son sourire qui se voulait charmeur et irrésistible, ça ne faisait que dégouter encore plus Lucie. Elle avait horreur de ce genre de mec qui se prenait pour un don juan. D’où sa réplique un peu froide et son humour un peu noir ! Elle n’avait lever la tête que pour répliquer avant de retourner à ses notes.

Juan : "Je m'appelle Juan Tenorio. Mais vous pouvez m'appeler Don Juan, c'est comme ça qu'on me surnomme d'habitude."
- Ben tiens, tu m’étonnes !

Si elle savait qu’elle avait le vrai Don Juan en face ! Quoique …. Non, ça ne changerait pas grand-chose car elle avait détesté étudier le roman « Don Juan » quand elle était au lycée. Une serveuse arriva avec la commande de l’écrivaine : un chocolat chaud pour elle et un verre de coca pour la petite Lola qui revenait tout juste pour boire une gorgée de son verre avant de retourner jouer dehors.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRESéducteur et voleur

₪ Opération Cobra : 35
₪ Date d'inscription : 04/12/2014


MessageSujet: Re: Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]   Lun 8 Déc - 19:20

Sale journée en perspective.
Lucie ∞ Juan


Juan perdit rapidement son sourire face à la réaction assez inattendue de la jeune femme. Il était rare que quelqu'un lui fasse de la résistance. Et il n'aimait pas ça. Lorsqu'il s'était présenté, elle lui avait simplement lancé un "Ben tu m'étonnes". Elle ne le croyait pas de toute évidence. C'est vrai qu'il n'avait pas encore acquis cette expression qui le concernait dans la langue de Storybrooke. Ici, c'était un terme relativement employé pour désigner un homme qui convoite plusieurs femmes et qui arrive à ses fins. C'était flatteur pour lui, dans un sens, pas vrai ? Même si ce n'était pas sa fonction première. Dans tous les cas, s'il n'arrivait pas à la charmer, ça allait être compliqué de la voler celle là. Avec un petit sourire, il se mit à la dévisager de ses grands yeux hypnotisant.

"Je suis VRAIMENT Don Juan. Le seul et l'unique. Et vous, d'où sortez vous jolie princesse ?"

Le moment attendu. Ca passe ou ça casse. Soit elle le giflait et partait, comme toutes celles qu'il n'avait pas réussi à avoir, ou elle tombait dans ses griffes et il pourrait en obtenir absolument tout ce qu'il veut. Enfin, plus ou moins. Elle ne semblait pas riche, mais Don Juan avait remarqué le sac à main sous son siège. Il serait facile de l'attraper, avec sa longue jambe, et de le planquer avec un joli petit tour de passe-passe bien connu qui consistait à renverser son chocolat sur la jeune femme, l'essuyer tout en planquant le sac et partir en s'excusant. Et tadam. Cartes bancaires, d'identité, passeports, argent et tout le tralalala. Trop facile. Ca marchait plus rarement avec les hommes. Pas de sac à main déjà. Et plus méfiants.

Don Juan lança un regard à la fenêtre où une petite fille s'amusait avec un caillou. Elle lui lançait des regards nerveux.

"C'est votre fille ?" Okay. La question juste comme ça pouvait le faire passer pour un pervers. "Elle est mignonne." Bravo. Bravo Don Juan, maintenant c'était foutu.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FONDATRICEEcrivaine

₪ Opération Cobra : 35
₪ Date d'inscription : 05/12/2014


MessageSujet: Re: Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]   Mar 9 Déc - 20:38

Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi.

La présence de l’inconnu laissa Lucie de marbre, ce qui devait être surprenant quand on savait que l’homme assis en face d’elle n’était rien d’autre que le véritable Don Juan mais visiblement, son charme ne semblait pas avoir d’effet sur la jeune femme qui aurait préféré être tranquille. De plus, elle n’avait pas apprécié l’impolitesse dont ce dernier faisait preuve. D’ailleurs, il perdit rapidement son sourire. Eh bien mon cher, on serait tombé sur une demoiselle difficile à conquérir ? Il y a une première fois dans la vie !

Juan : "Je suis VRAIMENT Don Juan. Le seul et l'unique. "
- Ben ouais et alors ? Je sais bien que tous les habitants sont des personnages et de contes, légendes et de bouquins et c’est pas pour ça qu’ils le crient sur tous les toits !

Lucie ou comment casser quelqu’un en une phrase ? Oui, quand elle avait quelqu’un dans le collimateur, c’était fini ! Elle pouvait alors être un peu plus cynique.

Juan : " Et vous, d'où sortez vous jolie princesse ?"
- Pas du même coin que vous, ça c’est sûr !

Elle ne se préoccupait pas du tout de lui hormis avec une certaine méfiance. Bon, déjà, elle n’avait pas l’habitude de se faire draguer mais par un malpoli, c’était le comble. Et puis, une étrange idée vint à Lucie. Elle se rappelait du livre « Don Juan » qu’elle avait du lire pour le lycée. Il était aussi connu pour voler ses conquêtes. Argh ! Un voleur en plus mais c’était tout ce qu’elle avait retenu car elle avait peu lu le livre en fait. Elle mit un peu plus son sac à main plus contre elle, de façon à sentir si on le lui volait. Dehors, la petite Lola jouait mais elle jetait de temps en temps un coup d’œil pour surveiller Juan. Eh oui, c’est qu’elle n’était pas à son aise la fillette, surtout en voyant la tête que faisait sa mère. Lucie était assez expressive, ce qui permettait toujours de savoir un peu ce qu’elle ressentait. Et là, c’était de la méfiance en plus d’une certaine froideur.

Juan : "C'est votre fille ?"
- Oui, pourquoi ?
Juan :
"Elle est mignonne."

Lui, il avait tout intérêt à se tenir loin de l’enfant sinon, vous pouvez être sûr de voir Lucie sortir ses griffes s’il avait le malheur de tenter quoi ce soit. La jeune femme était un brin très protectrice, encore plus tout ce qui concernait sa fille. En même temps, c’était légitime ! Quelle mère ne chercherait-elle pas à protéger son enfant ? Mais mon cher Juan, je crains que tu es entrain d’avoir ton premier râteau ici !


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si c'est ça que t'appelles une bonne soirée, je me risquerai même pas à aller chez toi. [PV Lucie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon nom est Kanda , appelles moi par mon prénom et je te promets que tu souffriras
» L'ACNE
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once upon a tales :: ₪ Storybrooke ₪ :: ➛ The Shops and restaurants :: ➙ Granny's Coffee
-